Equipe artistique

Maxime Garault – Réalisateur

Après avoir étudié la fragmentation du corps dans le cinéma de Pasolini, Maxime Garault se tourne vers la pratique du cinéma, et entre à la Fémis. Tout en découvrant la danse contemporaine et la manière dont son langage peut nourrir celui du cinéma, il s’essaie à diverses formes, du plan-séquence au photomotion, recherchant un rapport organique aux images, à même de dessiner des identités troubles, un cinéma des sens plus que de la pensée. Il y réalise plusieurs courts-métrages, Alheamento (2011), Regarder les autres (2014).

Il travaille comme monteur dans l’univers de la mode (Vogue, IMG, Dior, Vuitton) et de la musique (clip de Louise Roam, réalisation Nicolas Mongin, production Les Monstres). Il collabore avec Capucine Goust, actrice dans ses courts métrages réalisés à la Fémis, sur la création Tselem (2015).

La même année, il réalise une installation pour la Gaieté Lyrique et produit par Les Montres. En 2016, il est chef monteur sur le quatrième long-métrage de Faouzi Bensaïdi, Volubilis (2016).

 

Alban Rouge – Régie Générale, Scénographie Lumière

Alban Rouge crée ses premiers éclairages pour des spectacles jeunes publics et de cirque, puis collabore rapidement avec le metteur en scène Mohamed Guellati pour qui il signe la lumière et les compositions musicales.

En 2007, le chorégraphe Flamand Wim Vandekeybus l’invite à le rejoindre à Bruxelles. Il crée les lumières de nombre de ses spectacles (notamment MenskeNieuwzwartBlack biist) qui tournent sur les plus grandes scènes internationales.

Egalement compositeur, il a composé et éclairé pour de multiples chorégraphes et metteurs en scène parmi lesquels Michel Fau  (Demain il fera jourle Récital Emphatique), François Orsoni, Helder Seabra, German Jauregui Allue (Confession), Marjorie Heinrich, Vincent Filliozat (cofondateur du Cirque Plume)…

Son travail a été vu sur les plus grandes scènes internationales telles que le Théâtre de la Ville à Paris,  le National theatre à Taiwan, l’Opéra de Göteborg, UCLA live à Los Angeles, le KVS à Brussels, la Maison de la Danse à Lyon, le Teatro Central à Madrid, le festival JulliDans d’Amsterdam, le festival Impulstanz à Vienne, Le Kalamata international Dance Festival, le Munich dance Festival, le Teatro Central à Séville.

 

Audoin Desforges – Photographe

Graphiste de formation, Audoin Desforges se tourne rapidement vers la photographie et développe un univers personnel autour du portrait dans lequel son sujet devient support de ses créations.

Sa formation initiale et son expérience dans le domaine de la musique et du théâtre aux côtés de chorégraphes ont renforcé son sens de la mise en scène. Il utilise les corps, maquille et dissimule les visages, met ses personnages en scène dans des compositions inventives et décalées.

Il réalise des portraits pour la presse française et internationale (Libération, Les Inrocks, Le Monde, Grazia, Vogue, The Stylist…). Il couvre le Festival de Cannes pour les Inrocks en 2014, Libération en 2015 et le magazine Elle en 2016.

Parallèlement à son travail de portraits, Audoin Desforges pratique également une photographie plus spontanée, où il capte des gestes, des attitudes, des regards, dans les coulisses des défilés de mode des maisons de haute couture, ou pour l’Oréal et Rolex.
Il travaille également pour la publicité, et a notamment réalisés les visuels des campagnes Stylist.